LeCourrier

de l'Ouest
06.10.2019 21:00 écrit par Alexandre BLAISE

Amazonie, banlieue, féminisme…

le festival de la BD engagée monte toujours au front

Organisée à Cholet et au May-sur-Èvre, du 10 au 13 octobre, la 13e édition du festival de la BD engagée remonte au front avec les thèmes de l’Amazonie, du féminisme ou de la pollution.

De plus en plus d’engagés dans la BD engagée

La BD qui pique, qui gratte, qui dénonce a pris du muscle. Fini la confidentialité, la BD dite engagée, celle qui s’appuie sur le réel et des sujets de société, convainc de plus en plus de lecteurs. Et ça n’est pas pour déplaire à ceux qui la mettent en lumière depuis une douzaine d’années : l’association Bandes à part. Cette année encore, du 11 au 14 octobre, cette dernière tient son festival de la BD engagée, au May-sur-Èvre. Prête à accueillir « environ 500 personnes », « un public plus varié, moins militant qu’avant », appuie la présidente, Dominique Poupard.

Le monde est attendu, donc, à l’Espace Senghor, pour partir à la rencontre et débattre avec les auteurs de six albums. Des auteurs pour qui il a fallu batailler. C’est le revers de la médaille. « Oui, c’est de plus en plus compliqué, note Philippe Reveillé, vice-président de Bandes à part. Ils sont de plus en plus sollicités. »

« On avait ouvert une voie, avec des auteurs comme Étienne Davodeau (natif de Botz-en-Mauges). C’est devenu une autoroute », sourit Dominique Poupard. .........

Que propose Bandes à part, pour ce 13e menu ?

Dans l’ordre chronologique, d’abord un détour vers l’Amazonie, avec la BD « Texaco », du nom d’une compagnie pétrolière américaine qui a laissé sa trace en Amazonie. « On est en plein dedans, dans ces compagnies qui polluent », soulève Philippe Reveillé. ........

En savoir plus ICI

Logo association "Bandes à part"

© avril 2019 Éb. Créé avec Wix.com

Bandes à part

  • White Facebook Icon
  • White Google+ Icon
  • White Instagram Icon